Apprenez à reconnaître un vrai beau tapis. 

Nos tapis contemporains sont exclusivement faits main et répondent aux plus hautes exigences de qualité et de rendu, dans le respect des traditions et des tisserands.

Il existe plusieurs techniques de fabrication utilisant différents métiers et divers outils.

NOUÉ MAIN

Le tapis est réalisé selon une technique traditionnelle de nœuds qui permet de fixer les mèches de laine ou de soie entre elles sur des métiers verticaux ou horizontaux. Il existe principalement 3 types de nœuds : le nœud turc, le nœud persan et le nœud tibétain.

Le dessin du tapis est réalisé en changeant à chaque fois le fil de laine ou de soie point par point.

Les brins sont ensuite noués sur les fils de chaîne (les fils verticaux sur toute la longueur du métier à tisser) par un nœud coulant puis ensuite coupé.

Tous les tapis faits main ont besoin d’être lavés pour les assouplir et leur donner plus de douceur au toucher.

Il faut plusieurs semaines voire plusieurs mois à un tisserand pour réaliser un tapis noué main ce qui en fait une pièce de décoration haut de gamme.

La valeur d’un tapis s’estime en fonction de sa matière, de sa finesse, de ses finitions et de son originalité.

Les avantages du tapis noué main :

- Œuvre authentique, expression d’un véritable savoir-faire ancestral

- Beauté exceptionnelle

- Souplesse et durabilité

Les outils utilisés : Les tisserands utilisent sur les métiers de noué main un peigne, qui accompagné du maillet permet de serrer chaque ligne de nœuds sur la précédente. Après le lavage à grande eaux, les tapis sont essorés grâce à des pelles de lavage. Elles permettent l’extraction de l’eau du cœur de la fibre et lissent la fibre pour un fini plus chatoyant.

TUFTÉ MAIN

Cette technique artisanale est plus récente que le noué main, elle a été développé depuis les années 50. Le tapis est réalisé sur un canevas en coton tendu sur un cadre ou châssis positionné à la vertical.

Le dessin du tapis est préalablement dessiné sur le canevas. Le tisserand vient alors piquer avec une aiguille ou un pistolet (outil pour fixer la laine sur le canevas) les brins de laine ou de soie sur la trame du canevas en suivant le tracé du dessin, les couleurs et les motifs. Puis on lave le tapis à grande eau. Les fibres en excédent du velours sont ensuite coupées pour que la surface soit d’une régularité parfaite. Cela donne au tapis un aspect velouté. Enfin, on applique sur l’envers du tapis un revêtement adhésif pour fixer le dossier en toile de coton. Cela permet aussi d’avoir des finitions impeccables et de donner de la tenue au tapis.

Un tapis tufté est reconnaissable par la toile apparente que l’on aperçoit au dos du tapis.

Les avantages du tapis tufté main :

- Fabrication plus rapide

- Moins couteux qu’un tapis noué main

Les outils utilisés : Le velours des tapis peut être sculpté à différentes hauteurs afin de créer des motifs ou marquer un changement de couleur. On parle de ciselage. Les artisans manient les ciseaux comme des maîtres afin de corriger la moindre imperfection du tapis ou lui donner un relief unique. C’est une étape tout aussi importante que le tuftage.

TISSÉ MAIN

Cette technique se fait sur un métier à navettes, la version simple des métiers jacquards. Ici il n’est pas question de nœud, mais d’une boucle maintenue par le serrage de la trame. Un encollage permet ensuite le maintien de l’ensemble.

Ce procédé peut se décliner sur des tapis unis ou des tapis avec des géométries simples (cadres, rayures, carrés…).

Les avantages du tapis tissé main :

- Fabrication rapide

- Prix très abordables

Les outils utilisés : Les tisserands manient le couteau à chaque stade de la fabrication d’un tapis. Il sert à couper ou replacer les fils, à rectifier une surface…

Atelier du Tapis Tapis kilim



KILIM

Kilim est un mot qui désigne le tapis à plat sans velours.

La technique de tissage du kilim  très répandue dans le monde est complètement différente de celle du tapis à point noué.

Le kilim est un tapis tissé à la main où l’on passe un fil de trame entre les fils de chaîne avec le bout du doigt.

La plupart du temps le kilim est en laine. S'il est en coton, on l'appelle le durry.

Les kilims, à l’origine, étaient tissés par les femmes nomades. Elles représentaient sur leurs ouvrages les motifs traditionnels de leurs tribus ou de leurs régions. C’est ainsi qu’il y a tant de variétés de motifs et de couleurs.

Nos kilims modernes sont un parfait mélange de motifs traditionnels et contemporains. Ils proviennent de Turquie, d’Inde ou d’Afghanistan et sont tissés entièrement à la main, dans le respect des techniques traditionnelles.

Les avantages du kilim

- Facile à vivre

- Utilisé au sol ou au mur comme un tableau

- Solidité

 

La chaîne et la trame : Les fils verticaux sur toute la longueur du métier à tisser forment la chaîne. Ces fils sont toujours très tendus. On appelle la trame les fils horizontaux colorés qui passent dessus et dessous de chaîne. Ces fils de trames font les motifs, les dessins.

 

TAPIS PATCHWORK

Les tapis Patchwork sont fabriqués à partir de tapis anciens ayant entre 40 et 50 ans.

Ces pièces sont découpées en petits morceaux puis assemblés pour former de nouveaux dessins.

Chaque tapis est unique et authentique.

Tapis Patchowrk